logo-yaggMercredi 15 octobre 2014, le Conseil d’état a annulé une circulaire du Ministère de l’Education nationale diffusée le 4 janvier 2013 dans laquelle Vincent Peillon incitait les recteurRICEs à assurer la promotion de la Ligne Azur. Outil essentiel dans la prévention du suicide chez les jeunes LGBT, la ligne Azur est un service d’écoute pour celles et ceux qui s’interrogent sur leur orientation sexuelle et/ou leur identité de genre, ainsi que pour des jeunes LGBT confrontéEs à des discriminations ou des rejets.

La décision fait suite à une requête de la Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) en date de juillet 2013. Cette association mène un combat incessant contre les politiques progressistes concernant la sexualité à l’école. Elle est proche de la Manif pour tous. En septembre dernier, le rapporteur du Conseil d’état avait rendu des conclusions qui reprenaient l’essentiel de l’argumentaire de la CNAFC. La décision finale ne reprend que quelques éléments – ceux-là seuls importent, et non le reste véhiculé par les homophobes.

Selon le Conseil d’état, le ministère aurait dû veiller à ce que le contenu du site respecte plusieurs principes : la neutralité du service public, la liberté de conscience et la nécessité d’adapter le contenu au public, notamment à son âge. Le site n’aurait pas respecté ces principes en parlant de drogues, de pédophilie et de PMA sans mentionner qu’il s’agit de pratiques illégales1. C’est bien cette seule absence de mention qui justifie la décision : le ministère aurait dû veiller à ce que ces interdits soient explicites.

Lire la suite sur Yagg.com