A Lire sur Turbulences.org, la tribune écrite par Jean-Luc Roméro après les déclarations de Nicolas Sarkozy sur le mariage pour tous. « Je veux un mariage pour les homosexuels, un mariage pour les hétérosexuels qui tiennent compte de la différence, parce que ce n’est pas la même chose » a expliqué le candidat à la présidence de l’UMP. Avant de déclarer, face aux cris « abrogation, abrogation » de la salle : « Quand on dit qu’on va la réécrire de fond en comble… Si vous préférez qu’on dise qu’on doit l’abroger pour en faire une autre, en Français ça veut dire la même chose ».

DR

DR

Non, M. Sarkozy, vous ne nous volerez pas nos mariages !

Je suis choqué et en colère !
Hier soir, quand un journaliste de RTL m’a appelé pour m’annoncer que Nicolas Sarkozy voulait, non seulement abroger le mariage pour tous mais aussi, créer un mariage spécifiquement ouvert aux homosexuels, j’ai cru à une mauvaise blague. Une bien mauvaise blague !
Abroger une loi qui permet à des Français d’accéder enfin à l’égalité est une première venant de la part d’un ancien président de la République. Jusqu’à présent, que des réactionnaires marginaux comme Wauquiez, Guaino ou Mariton proposent d’abroger la loi Taubira s’apparentait à une pathétique tentative de récupération des extrémistes de la « manif pour rien » plus qu’à une proposition sérieuse.
L’annonce de Nicolas Sarkozy est d’une toute autre importance. Elle démontre à quel point, pour une certaine droite, les homosexuels ne sont décidément pas des citoyens à part entière.
Pire, on s’apprêterait même à jeter leurs/nos mariages comme de simples Kleenex.
Tentant de jouer sur les deux panneaux par simple électoralisme, Nicolas Sarkozy ose proposer de créer un mariage spécifiquement ouvert aux gays. Créer donc une institution communautariste pour contourner le principe d’égalité, voilà une grande idée discriminatoire. A l’opposé de notre universalisme républicain !
Poussée à l’extrême, cette proposition est digne de l’apartheid, car après pourquoi ne pas créer un mariage pour les blancs, pour les noirs, pour les grands ou pour les petits ?
Les Français ne tomberont pas dans le piège malsain que leur propose un ancien président de la République qui devrait d’abord se soucier de l’unité du pays et du bien être de tous plutôt que de brader l’idéal républicain pour conquérir un parti en pleine dérive droitière.
Les Français sont viscéralement attachés à nos principes républicains et empêcheront que les homosexuels retournent au placard.
Nos amours valent les amours des hétérosexuels.
On ne nous volera pas le mariage pour tous, ce droit offert à toutes et à tous – hétéros et homos – de se marier !

Lire le blog de Jean-Luc Roméro