observatoire_inégalités_13,5 millions de personnes sont considérées comme mal logées en France en 2015 selon le rapport 2015 sur le mal-logement en France de la Fondation Abbé Pierre [1]. 700 000 sont privées de logement personnel et 2,8 millions vivent dans des conditions de logement très difficiles (privation de confort et surpeuplement accentué). Beaucoup reste à faire pour que chacun dispose de conditions d’habitat dignes de ce nom comme le rappelle chaque année la Fondation.

La misère d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celle des années 1950. Notre pays s’est enrichi et les conditions de logement se sont améliorées. Mais les associations d’aide aux plus démunis mettent en évidence les situations dramatiques dans lesquelles vivent toujours des milliers de personnes. Parmi les 3,5 millions de mal-logés, 141 000 n’ont pas de domicile et parmi eux 12 000 seraient des sans-abri [2].

Comme le souligne la Fondation Abbé Pierre, le mal-logement ne se réduit pas pour autant aux situations extrêmes les plus médiatisées. Une fraction considérable de la population au sein des couches modestes et moyennes (notamment chez les jeunes) loge dans des conditions qui ne répondent pas à leurs aspirations : détériorations, mauvaise insonorisation, surface trop faible, quartier dégradé, etc. L’idéal pavillonnaire, rêve de nombreuses familles, est loin d’être la norme en France : au total, 2,1 millions de personnes vivent dans des conditions de confort précaire.

Lire la suite ici 
Date de rédaction le 3 février 2015 – © Tous droits réservés – Observatoire des inégalités – 

Notes

 [1] Les données extraites du rapport de la Fondation Abbé Pierre émanent de différentes sources dont les modes de collecte sont différents et peuvent porter sur des années différentes. Pour partie, elles datent de 2006 puisque l’enquête logement de l’Insee n’a pas été actualisée depuis.

[2] « L’hébergement des sans domicile en 2012 », Insee première n°1455, juillet 2013.