rapport_onpes_mars_2015Ce rapport de l’ONPES est consacré aux résultats d’une recherche menée depuis trois ans pour chiffrer le revenu mensuel minimum nécessaire pour vivre « décemment » dans notre société en tenant compte des configurations familiales Ce rapport porte en effet, et pour reprendre l’expression « neutre » de l’ONPES les budgets de référence nécessaires pour une participation effective à la vie sociale. Notons qu’il s’inscrit dans le cadre de l’élaboration de références communes au niveau européen pour un revenu minimum décent.

Que nous apprend ce rapport ? Par exemple que « pour une personne seule, le budget mensuel de référence s’élève à 1.424 euros et à 3.284 euros pour un couple avec deux enfants. »  Comme le relève mensuel Alternatives Economiques p.83 du numéro d’avril « Les budgets de référence sont à peine inférieur (de 80% à 99%) au niveau de vie médian des configurations familiales retenues. Près de la moitié de la population française vit donc avec moins, ou au mieux, l’équivalent du budget de référence. »

Ce rapport propose ainsi « un éclairage neuf (…) sur des populations qui, sans être pauvres, doivent néanmoins se restreindre et renoncer à certains biens et services nécessaires à leur participation effective à la vie sociale« . Il souligne  » l’importance des services publics et de l’entraide familiale et citoyenne pour la satisfaction des besoins sociaux de larges catégories de populations pauvres et non pauvres monétairement« .

A noter également la méthodologie très originale de la démarche des chercheurs qui s’appuie sur une expertise citoyenne de leur situation en donnant « la priorité aux connaissances des personnes interrogées, représentatives de l’ensemble des familles françaises, plutôt qu’aux experts de la consommation, du logement ou de la santé (…) ».

A l’image de pratiques étrangères en la matière, tel le modèle de l’expérience britannique de la Rowntree Foundation, lsouci de cette étude est bien « de fonder la connaissance des besoins nécessaires à la participation sociale sur le regard porté par l’ensemble des groupes sociaux et non par celui des seules familles pauvres.« 

Pour plus d’information, allez ici sur le site de l’ONPES