Siège-Onu

Le Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale (Cerd) publie un rapport qui dénonce d’une «exclusion massive» de la part de la société française.

Les 18 experts du comité sont «préoccupé par la recrudescence du discours de haine raciale et xénophobe de la part de certains milieux politiques et des médias qui contribue à la banalisation du racisme et de la xénophobie».

Ce rapport souligne que la concentration de certaines populations d’origine étrangère ou de migrants dans des zones spécifiques conduit à la création de « ghettos territoriaux et peut conduire à la ségrégation raciale ».

Ce rapport pointe le refus de certaines municipalités d’enregistrer ces enfants dans les écoles, ce qui correspond à une atteinte à l’éducation de ces populations.  Il s’inquiète des « atteintes incessantes et répétées à leur droit au logement caractérisées par les évacuations forcées de campements où vivent les Roms sans offrir, dans un grand nombre de cas, de solutions alternatives de relogement ».

Parmi les recommandations aux autorités françaises, le rapport suggère :

  • mener des campagnes de sensibilisation afin de promouvoir la tolérance à l’égard de ces populations
  • de «prendre en urgence les mesures nécessaires pour protéger les Roms contre toute violence»,
  • d’abolir les livrets de circulation pour les gens du voyage.

Rappelons que ces livrets avaient créé à l’origine pour recenser l’ensemble des personnes itinérantes sans domicile fixe. C’est devenu aujourd’hui un instrument de discrimination et de contrôle.