logo-politisLe dénommé Grégory Chelli alias Ulcan a récidivé. Le directeur de Politis, Denis Sieffert, a été victime, dans la nuit du 17 au 18 juin, d’une dénonciation mensongère qui a entrainé une intervention de la police à son domicile. Cela, après avoir reçu plusieurs appels anonymes. Le mode opératoire porte à n’en pas douter la signature du hacker pro-israélien.

Comme chaque fois, celui-ci alerte la police sur un crime supposé commis chez un journaliste ou un responsable associatif qui aurait « égorgé sa femme », ou qui aurait été lui même « pris en otage par un homme armé et cagoulé ». Dans le cas du directeur de Politis, les deux dénonciations ont eu lieu presque simultanément : à son domicile à 2 heures du matin et au siège de l’hebdomadaire une heure plus tard. Ce qui a entraîné deux interventions policières, non sans dommages matériels dans les locaux du journal.

Lire la suite de l’article sur Politis.fr