Cette semaine,les familles et personnes qui occupent jour et nuit la Place de la République à Paris ont été occuper le Palace Meurice, mardi, et Paris Plage, vendredi pour se faire entendre et demander l’arrêt des expulsion et le relogement des expulsés, et dans l’attente un hébergement pérenne et décent.
Un rendez vous est prévu avec la Mairie de Paris à la fin du mois et une délégation a été reçue par le ministère du Logement le 5 août. Les négociations commencent. Les familles et personnes sont déterminées et resteront mobilisées et poursuivront leurs actions jusqu’à un engagement pour chaque famille et personne pour l’arrêt des expulsion et le relogement des expulsés, et dans l’attente un hébergement pérenne et décent.
IMG_2110

Des familles expulsées de leur logement, ou menacées, installées à République depuis le 30/07

IMG_2109Des locataires et des occupants sans titres, de Paris et du 93, expulsés de leur logement ces dernières semaines, sans relogement et souvent sans même un hébergement, ou menacées de l’être, sont installées place de la république 24/24, décidés à y rester jusqu’à ce que leur situation s’améliore concrètement.
Une centaine de ménages ont déjà rejoint le mouvement lancé le 30 juillet. Ils sont rejoints chaque jour par des nouvelles familles expulsées ou expulsables.
Ils sont prioritaires DALO, ont déposé une demande HLM, ou sont prioritaires DAHO (droit à 1 logement ou à 1 hébergement opposable) .
Tout au long de ces dernières semaines, les expulsions de locataires modestes se sont multipliées. A Paris et en Seine St Denis, la machine à expulser tourne à plein régime : 4100 expulsions forcées dont 2708 dans le 93 en 2014 ont été exécutées. C’est un tiers des expulsions effectuées en France !
Une délégation a été reçue le 5 août au Ministère du logement, après un pic-nic organisée rue de varennes. Les négociations commencent.

DAL et les expulsés demandent :

  • Un engagement de relogement, pour chaque famille et personne mobilisée,  et dans l’attente, un hébergement décent et stable ;L’arrêt immédiat des expulsions sans relogement, (dont les DALOs) ;
  • Un plan d’urgence de mobilisation de 100 000 logement vacants (réquisition ou mise à dispositions), dont 50 000 en ile de France ;
  • Des financements pour construire 200 000 HLM par an à des loyers situés entre 4 et 6€ le m2