drapeau LGBTjpgDe la prison. Une peine de 6 mois. Voilà ce à quoi, ce 21 août 2015, ont été condamnés 7 sénégalais. De quoi étaient-ils accusés ? D’actes contre-nature. Concrètement ? D’être homosexuels ! Oui, vous avez bien lu : ces personnes ont pris 6 mois de prison car elles sont homosexuelles ! Elles ont été arrêtées, il y a un mois, dans un appartement privé, sur dénonciation et donc un mois plus tard … 6 mois de prison avec comme preuve, comme unique preuve, un préservatif qualifié d’ « entamé ».

Le hasard a fait que j’étais en mission au Sénégal au moment de l’arrestation de ces personnes. Activiste depuis de nombreuses années des droits des LGBT, Je connais bien les courageux militants au Sénégal, au premier rang desquels Djamil Bangoura, président de l’association Prudence.

Comme à chaque fois que la pénalisation de l’homosexualité fait une nouvelle victime, ils ont manifesté. Ils risquent énormément à cause de leur volonté de promouvoir la dignité et des droits de l’homme et de rendre la société sénégalaise plus égalitaire, comme d’ailleurs l’ensemble des textes internationaux signés par l’Etat sénégalais l’y incitent.

Je ne peux me résoudre à les laisser sans aide, sans soutien. Cela m’est impossible. Attention, il ne s’agit pas là de donner une leçon de démocratie à un autre pays ; il ne s’agit pas de se glorifier comme pays des droits de l’homme ou de dénoncer une justice inhumaine.

Il s’agit simplement, en lien étroit avec les acteurs associatifs sénégalais, de sauver 7 personnes.

Nous devons leur témoigner notre soutien. Alors demandons au président sénégalais, M. Macky Sall, de décider une grâce pour ces 7 personnes condamnées à 6 moins de prison et dont le seul crime est d’aimer une personne du même sexe !

Ensemble, nous pouvons faire changer les choses : ils ont besoin de nous ! De vous !

Signez ici-même !