MOUV_086_L204Nous sommes à un moment important de l’histoire du traitement politique des drogues. Des expériences récentes (2013-2014) de légalisation du cannabis, en particulier en Uruguay (où l’État a pris le contrôle du marché du cannabis, via l’Instituto de regulación y control del cannabis) et au Colorado (où la marijuana est produite et vendue par des entreprises privées ayant obtenu des licences adaptées), ont relancé le débat international. Mais le cannabis n’est pas la seule substance à mériter discussion, ce dont témoigne la politique de décriminalisation de toutes les drogues menée par le Portugal depuis 2001. Les questions se multiplient, et les Nations Unies se sont réunies du 19 au 21 avril 2016 dans le cadre d’une session spéciale de son assemblée générale pour s’intéresser à la drogue – session qui était normalement prévue pour 2019, mais dont la date a été modifiée à la demande du Mexique, de la Colombie et du Guatemala.

Le numéro 86 des « Mouvements » (coédité par Noé le Blanc et Anna C. Zielinska) est consacré à ces questions, à leur histoire, aux incohérences qu’elles pointent. Nous sommes convaincu.e.s que quelque chose doit être repensé sur ce terrain, et pour en parler nous invitons des cherch-eur-euse-s, des acteur-e-s du terrain et des personnalités politiques qui y consacrent leur énergie.

Seront présentet.e.s:

  • Tewfik Bouzenoune – avocat, assistant parlementaire de la sénatrice Esther Benbassa
  • Dr. Michel Hautefeuille – psychiatre-addictologue
  • Mary Ogrodnik – chercheuse, Université Paris I Panthéon Sorbonne
  • Dr. Emma Wieviorka Emma – psychiatre