Nidhal Belarbi, condamné pour homosexualité en Tunisie et qui a obtenu l’asile politique en France, rentrait chez lui dans le XIarrondissement de Paris dans la nuit de jeudi à vendredi quand «un homme qui l’avait déjà agressé en Tunisie en 2013 l’a reconnu dans la rue», affirme le comité Idaho (International Day Against Homophobia)-France. 

Lire la suite sur Libé