Le débat avait été relancé au début du mois d’aout avec la publication de cette lettre d’intention signée par deux associations. Gaïa et Médecins du Monde annoncent leur volonté de mettre en place une salle de consommation à moindre risque à Paris d’ici la fin de l’année.

Aujourd’hui, c’est Jean-Marie Leguen qui leurs emboîte le pas. Dans une interview au journal Le Parisien, le député socialiste de Paris, prend clairement position en faveur de ce dispositif : « Il faudrait autoriser, comme cela se fait à l’étranger, des salles de consommation de drogue, mais de façon très encadrée. François Hollande avait fait part pendant la campagne présidentielle de son intérêt pour ce genre d’expérimentation. Je demande aujourd’hui que le gouvernement donne son accord pour la mise en œuvre de ces salles de consommation. »

Jean-Marie Leguen répond également aux accusations de laxisme : « Ces structures apporteront plus de sécurité dans les quartiers concernés. Je préfère que les gens lourdement précaires et toxicomanes consomment de la drogue dans des salles dédiées plutôt qu’ils se piquent dans une cage d’escalier ou dans la rue, comme c’est le cas actuellement. Et qu’ils soient entourés par des professionnels de santé, afin que l’on puisse garder un contact avec eux et les accompagner vers un sevrage. »

« Ces structures apporteront plus de sécurité dans les quartiers concernés. Je préfère que les gens lourdement précaires et toxicomanes consomment de la drogue dans des salles dédiées plutôt qu’ils se piquent dans une cage d’escalier ou dans la rue, comme c’est le cas actuellement. Et qu’ils soient entourés par des professionnels de santé, afin que l’on puisse garder un contact avec eux et les accompagner vers un sevrage. »