A LIRE SUR LE MONDE.FR « Je suis désolé de vous montrer ça. C’est le visage de l’homophobie. » La légende de la photo postée par Wilfred de Bruijn sur son profil Facebook, dimanche, et qui a depuis beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, explique pourquoi ce Néerlandais a voulu médiatiser son agression, survenue dans le nuit du 6 avril dans le 19e arrondissement de Paris.

« Mon ami a pris la photo dimanche matin, après la nuit passée aux urgences. Au départ, c’était pour la police« , raconte-t-il au Monde lundi, après son retour du commissariat, où il a porté plainte pour « agression volontaire en réunion avec caractère homophobe ». « Puis j’ai décidé de la rendre publique, en sachant que dans mon réseau, il y avait des personnalités et des associations pour relayer cette image. » 

Si les circonstances précises de son agression restent floues pour lui – « Je ne me souviens de rien, je me suis réveillé en sang dans l’ambulance » –, son ami, avec qui il marchait bras dessus bras dessous au moment de l’agression, assure : « Trois ou quatre personnes nous sont tombées dessus après avoir remarqués ‘Tiens, voilà des homos’. » Wilfred assure, par ailleurs, qu’on ne lui a « rien volé ».

LIRE LA SUITE