Fédération Addiction, publié le 18 juin 2013, sous le titre Journées Nationales 2013 : discours d’ouverture de Jean-Pierre Couteron

 « En consacrant ce colloque à l’ « aller vers », nous voulions proposer une double évolution des réponses aux addictions :

  • celle qui assume d’aller vers les usagers, à leur rencontre, qu’ils soient enfermés dans la précarité, oubliés dans leur univers de vie ou de travail, découragés par de successives et vaines tentatives d’arrêts ou usagers débutants ne se reconnaissant pas dans le modèle de la maladie…
  • celle qui conçoit d’autres actions, d’autres liens à l’usager que la consultation ou l’acte thérapeutique ou médicale, comme dans la réduction des risques, l’intervention précoce, ou l’insertion, et qui concerne ces millions d’usagers que sont nos concitoyens…

 « Aller vers » n’est donc pas pour nous un effet de mode, c’est un choix politique pour répondre aux exigences d’une société qui veut ignorer qu’une bonne part du problème est ailleurs que dans la seule substance ou objet, dans une posture où en « abandonnant son rôle régulateur… elle pousse à l’extrême le paradoxe de promouvoir ce que dans le même temps elle réprime » , ce consommer sans entrave !

 Aller vers, demande de modifier nos pratiques et de faire évoluer nos dispositifs, en les déployant au plus près des populations à l’exemple des innovations que furent la création des bus, des réseaux, micro-structures, ou Elsa, CSAPA, CAARUD… En retrouvant la culture commune qui réunissait les différents acteurs, du soin, de la sécurité et du social.

 Mais aller vers nécessitera, d’une façon ou d’une autre, l’évolution des politiques pénales, nous l’avons défendu lors de la conférence de consensus sur la récidive et encore et toujours dans le cadre de la charte pour une nouvelle politique des addictions.

 Évolution des pratiques, des dispositifs et du cadre législatif peuvent être les bases d’une nouvelle régulation des usages, plus que jamais nécessaire. Ce colloque devrait nous aider à les analyser. […] ».

Le discours intégral de Jean-Pierre Couteron, ici