Hier midi, des militantEs d’Act Up-Paris se sont renduEs à Boulogne-Billancourt devant le siège français de Gilead Sciences Inc pour rappeler à la firme qu’elle doit suivre l’avis de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

Gilead refuse de donner un accès précoce au sofosbuvir (SOF) aux malades qui, parce qu’ils sont en impasse thérapeutique avec les molécules actuellement disponibles sur le marché, ont reçu une ATU nominative de l’ANSM.

Les activistes ont collé des affiches sur le siège français de la firme, y ont déversé du faux sang, déployé une banderole « Shame on Gilead » et scandé des slogans tels que « SOF is our right » ou « We need this drug ». L’attitude de Gilead est dénoncée par plusieurs associations de malades et coalitions nationales et internationales dont le TRT-5, le CHV, Treatment Action Group (USA) et l’European AIDS Treatment Group (EATG). Une pétition en ligne a ainsi recueillie plus de 400 signatures de personnes physiques et morales.

Laure Pora, présidente d’Act Up-Paris, a déclaré : « Pour Gilead, la logique monopolistique prime sur les exigences thérapeutiques ; l’accès compassionnel au sofosbuvir n’en est pas le seul exemple. Nous demandons aux membres du comité économique des produits de santé qui fixe le prix des médicaments de le sanctionner financièrement la firme quand sera venu le moment de fixer le prix du sofosbuvir et aux responsables politiques de dénoncer l’attitude de Gilead. Nous appelons a signer la pétition en ligne »

Act Up-Paris exige que Gilead Sciences fournisse immédiatement du sofosbuvir à toutes les personnes qui ont une ATU nominative.