publié le 16 juillet 2013, sur Sidaction.org

Le président François Hollande, en présence de M. Bergé et du professeur Françoise Barré Sinoussi, a annoncé hier soir que même dans un contexte budgétaire très difficile, la France maintient sa contribution au Fonds mondial, à hauteur de 360 millions d’euros par an, de 2014 à 2016. Le chef de l’État espère que les pays européens adopteront la même position.

 Cette annonce vient conforter le Fonds mondial dans son action reconnue. L’engagement de la France permettra de répondre en partie aux besoins des pays récipiendaires pour leurs activités de lutte contre les trois grandes pandémies.

 Sidaction est témoin des avancées rendues possibles sur le terrain grâce au Fonds mondial. Presque tous ses partenaires des pays à ressources limitées reçoivent un soutien du Fonds mondial.

 La France a contribué à créer le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme et en est, depuis de nombreuses années, le deuxième contributeur juste après les États-Unis.