Depuis le jeudi 15 août, le DAL a dressé un campement avec les familles sans logis place de la République à Paris pour protester contre le mal logement en France.

L’association pour le droit au logement (DAL)  exige l’application des lois que la République a votés pour protéger les sans logis : loi d’accueil inconditionnel  qui prévoit que toute personne à la rue soit hébergée , loi DALO (Droit au logement opposable) qui prévoit que les familles reconnues prioritaires au droit au logement opposables soient effectivement relogées dans les six mois, droit de réquisition des logements vacants. Le projet de  loi Duflot « ne prévoit rien, ou quasi rien pour l’application de ces trois lois » dénonce Marie Hubian, militante du DAL, dans une vidéo de Libération diffusée sur le site de l’association.

Aujourd’hui le DAL nous rappelle que le nombre des sans logis ne cessent de croître, que plus de 200 sans abris sont morts, depuis le début de l’année, et la grande majorité dans la rue, que le nombre de ménages reconnus prioritaires en attente de leur relogement par l’État est en hausse constante, et touche 50 000 ménages. Pour ne citer que ces quelques statistiques.

Au-delà des chiffres, la vidéo proposée par Libération présente des témoignages accablants pour les pouvoirs publics et des situations de détresse sociale répétées maintenant depuis plusieurs décennies. La politique aujourd’hui serait-elle vouée à l’impuissance publique permanente érigée au fronton de notre démocratie décidément très précaire.

Turbulences vous invite à signer la pétition pour réquisitionner 100.000 logements en France.