Le 28 août 1963, Martin Luther King, défenseur des droits civiques, prononçait son discours désormais célèbre  » Je fais un rêve « .

Les cérémonies du 50e anniversaire ont débuté le 24 août et culmineront mercredi 28 août, date anniversaire officielle du discours de Martin Luther King, en présence de Jimmy Carter, Bill Clinton et Barack Obama.

L’assassinat du jeune Trayvon Martin par un vigile blanc disculpé, jette une ombre douloureuse et la décision récente de la Cour suprême d’abroger une partie de la loi sur les droits de vote, montrent que la lutte pour les droits civiques doit se poursuivre.

Le taux de chômage est plus fort aux États-Unis chez les Noirs que chez les Blancs. Les revendications de la communauté afro-américaine restent donc les mêmes, les pancartes demandent « du travail ».

En 50 ans, le pourcentage de Noirs américains qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté est passé de 41,8% à 27,6%. Néanmoins, il reste encore beaucoup à faire. C’est une tache à laquelle le couple présidentiel peut et doit encore s’atteler.

La Communauté Noire française a le regard tourné vers celle des Etats-Unis. Elle s’inspire des avancées dans le domaine des Droits civiques, tels que l’Affirmative Action qui a donné un grand élan positif aux carrières des Afro-américains.

Mais vous-même Monsieur le Président de la République française, quel bilan faites-vous de ces cinquante dernières années en France, quel rêve faites-vous pour l’union des Français ? Quelle politique mettrez-vous en place ?

La jeunesse a voté pour vous en 2012 ; elle se sent aujourd’hui oubliée.

C‘est pourquoi en ce jour d’anniversaire, Monsieur le président, nous vous invitons à faire que le rêve universel de Martin Luther King devienne une réalité en France, conclut Guy Samuel Nyoumsi, vice-président du CRAN