Son histoire avait ému le tribunal administratif de Marseille. À vrai dire, l’issue favorable était attendue après la remarque du président Jacques Antonetti, qui, au cours de l’audience, avait évoqué « un dossier dans lequel la composante humaine est essentielle« .

Sous le coup d’une mesure d’éloignement du territoire décidée par la préfecture, qu’il contestait devant la justice, Sefo Sabani, un Macédonien de 19 ans scolarisé en terminale ES au lycée Victor Hugo, vient d’obtenir « une autorisation provisoire de séjour ». Une décision judiciaire qui s’applique également à ses parents et son petit frère de 5 ans.

La famille rom avait témoigné des graves persécutions subies dans leur pays d’origine, consécutive à l’engagement politique du père en faveur de sa minorité. Dans ce dossier, la personnalité exemplaire du jeune Sefo, un excellent élève, parlant six langues et se destinant à des études de droit, aura incontestablement joué.

Lire la suite de l’article ici

Source : La Provence.com le vendredi 18 avril 2014