UCIJ

L’UCIJ, le collectif Uni-e-s contre l’immigration jetable est fondé en 2006 par plusieurs associations (1) pour s’opposer au projet de loi modifiant le Code de l’entrée, du séjour et du droit d’asile (CESEDA).

Considérant que la situation des étrangers ne s’est pas améliorée, l’UCIJ poursuit son combat sous la présidence de François Hollande. Il souligne en effet que  » le droit d’asile reste bafoué, les expulsions continuent et trop de sans papiers restent soumis à une terrible précarité, victimes d’un système qui encourage leur surexploitation au travail, les pénalise sur tous les plans : santé, insertion sociale et professionnelle ou de la vie familiale… Et ceux qui sont régularisés le sont trop souvent avec des titres précaires. Ce qui était inacceptable sous la présidence de N. Sarkozy ne l’est pas moins sous la présidence de F. Hollande. »

« Fidèles à notre engagement de 2006, nous refusons toute politique d’immigration qui repose sur une logique répressive et xénophobe, nous condamnons les déclarations sur la démographie des populations africaines ou sur la prétendue incapacité de la majorité des Roms à s’intégrer, nous dénonçons la persécution des Roms ainsi que toute discrimination ou stigmatisation en lien avec l’origine ou la religion. »

L’UCIJ lance une campagne de signatures d’une pétition  nationale unitaire pour réclamer la ratification par la France de la Convention internationale pour les droits des travailleurs migrants et de leurs famille et plus généralement le respect des droits fondamentaux pour tous les migrant-e-s et demandeurs-ses d’asile.  Cette pétition rappelle qu’il est urgent de changer la loi pour gagner :

  • la régularisation des migrants-es privés de titre de séjour, afin qu’ils puissent bénéficier de conditions de vie et de travail à égalité de droits et de traitement.
  • la délivrance d’un titre de séjour unique, pluriannuel, attribué dès la première demande, sans mention des motifs d’accès au séjour, remplaçant le titre temporaire d’un an et ouvrant droit à une carte de résident dès le premier renouvellement.

L’association Turbulences soutient cette initiative et invite les lecteurs de cet article à signer la pétition en ligne sur le site de RESF. Cliquez ici

 

 (1) –   Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (ACORT) – Association des marocains en France (AMF) – Association de soutien aux étrangers du Val de Marne (ASSOUEVAM) – AILES Femmes du Maroc – Association pour la taxation des transactions financières et l’action citoyenne (ATTAC) – La Cimade – Collectif Antiraciste de Corse Avà Basta – Collectif pour l’avenir des foyers (COPAF) – Collectif ivryen de vigilance contre le racisme (CICVR) – Droits devant !! – Femmes Égalité – Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR) – Femmes de la Terre – Ligue des Droits de l’Homme (LDH) – Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) – Réseau Chrétien Immigrés (RCI) – Réseau Education Sans Frontières (RESF). Fédération syndicale unitaire (FSU) – Union syndicale Solidaires. Ensemble ! – Europe Ecologie Les Verts (EELV) – Nouveau parti anticapitaliste (NPA)– Parti Communiste français (PCF) – Parti communiste des ouvriers de France (PCOF) – Parti de gauche (PG).[…]