Logo_france_terre_dasileLa situation des familles  syriennes à Porte de Saint-Ouen est maintenant connue de tous : une cinquantaine  de familles avec enfants ont trouvé refuge au Parc Edouard Vaillant après  un long périple de plusieurs mois, notamment à travers l’Egypte, l’Algérie et  le Maroc. Fuyant les atrocités du conflit syrien, elles relèvent du droit  d’asile et ont besoin d’une protection internationale.

Cette situation est  parfaitement gérable si chacun y joue son rôle.

L’Office français de protection  des réfugiés et des apatrides, compétent en matière d’examen des demandes  d’asile, s’est rendu sur place hier mardi 22 avril et s’est engagé à examiner  rapidement les demandes déposées par les familles. C’est un point positif et  encourageant en ce qui concerne la situation administrative et la protection  juridique de ces familles.

Mais apporter une réponse  sociale et sanitaire n’en reste pas moins urgent et indispensable. La présence  d’enfants en bas âge, de femmes enceintes et de personnes fragilisées par le  conflit accentuent les besoins et rend cette situation chaque jour un peu  plus inacceptable.

Les pouvoirs publics compétents  en matière d’accueil des demandeurs d’asile doivent agir sans plus attendre  et apporter une réponse adéquate, quel que soit l’endroit en France où  elle prendra place.